COMMENT DÉTOXIFIER SON CORPS NATURELLEMENT ?

Publié le : 11/01/2019 16:35:21
Catégories : Micronutrition Rss feed , Nutrition Rss feed , Santé & Bien-être Rss feed

Chaque début d’année, c’est le même topo : après les excès des fêtes, les bonnes résolutions fusent et les cures détox ont le vent en poupe ! Mais en quoi consiste exactement une cure détox, quels en sont les bienfaits et comment détoxifier son corps naturellement ?

Détoxifier son corps au naturel

POURQUOI FAIRE UNE CURE DETOX ?

Pour mieux comprendre l’intérêt d’une cure, il mérite de s’attarder quelque peu sur cette machine merveilleuse qu’est le corps humain.

L’organisme est quotidiennement confronté à bon nombre de xénobiotiques. Ces molécules étrangères à notre organisme, polluantes, toxiques ou inutiles, vont être naturellement évacuées grâce au fabuleux système de filtrage dont le corps est équipé : nos voies d’élimination, appelées émonctoires. Leur rôle consiste à filtrer le sang pour en prélever les toxines et les évacuer vers l’extérieur du corps. Il est donc primordial que ces derniers fonctionnent de manière optimale.

Des organes clés : les émonctoires

  • Le foie
    Le foie est le principal organe en charge d’assurer la détoxication. Véritable « usine d’épuration » de l’organisme, il assure plus de 500 fonctions différentes et est en charge de filtrer tout ce que vous buvez, mangez ou faites pénétrer dans votre organisme. Les cellules qui le constituent – les hépatocytes – bénéficient pour ce faire d’une longue durée de vie, de l’ordre d’une année voire de 500 jours, et d’une étonnante capacité de régénération.
  • les intestins
    C’est au niveau de l’intestin grêle que les nutriments sont absorbés et passent dans la circulation sanguine pour être distribués à l’organisme. Les déchets, qui n’auront pas été absorbés par l’intestin grêle, seront évacués dans les selles.
  • les reins
    Des millions de petits filtres rénaux, les néphrons, récoltent les toxines du sang et les éliminent de l’organisme par la production d’urine. Les cellules sanguines, les protéines et d’autres éléments utiles sont récupérés et remis en circulation dans le sang. C’est ainsi que chaque jour, les reins épurent 180 à 200 litres de sang.
  • la peau
    La peau élimine une masse importante de toxines. La sueur permet l’évacuation de déchets organiques. D’où l’importance de réaliser une activité physique régulière et/ou de profiter d’une séance de sauna, qui activeront cet émonctoire.
  • les poumons
    Les polluants sont évacués en partie au moment de l’expiration pulmonaire. Afin d’augmenter cette élimination, il est important d’augmenter la ventilation, de pratiquer la respiration complète et de faire du sport.


La consommation importante d’alcool, d’aliments pauvres en nutriments et riches en pesticides, additifs, hormones ou antibiotiques dans les viandes animales, une cuisson trop forte des aliments (donnant lieu aux fameuses molécules de Maillard[1]) sont autant de facteurs alimentaires contribuant à l’accumulation de déchets dans l’organisme et au surmenage des émonctoires, ne leur permettant plus d’assurer leurs fonctions de manière optimale.

Leur activité s’adapte à la quantité de xénobiotiques qui leur sont amenées. Quand les émonctoires ne sont plus en mesure d’éliminer efficacement ces toxines, différents symptômes peuvent alors apparaître: fatigue chronique, difficultés de récupération, poches sous les yeux, acouphènes, migraines, somnolences post-prandiales, mauvaise haleine, langue chargée, réveils nocturnes, teint pâle ou jaunâtre, nausées avec sensibilité accrue aux odeurs fortes, à l’alcool ou à la caféine, etc.[2]

Ces organes, essentiels au maintien d’un état de santé optimal, méritent dès lors d’être choyés.
Une cure naturelle de détoxification va permettre de mettre le système digestif au repos et de stimuler ces organes émonctoires afin de drainer l’organisme et d’évacuer les toxines accumulées pour un retour à l’homéostasie[3], un regain d’énergie et un bien-être général.

 

DETOXIFIER LE FOIE

Nettoyer le foie

Pour pouvoir être correctement éliminés, les xénobiotiques doivent être hydrosolubles (solubles dans l’eau).La détoxication passe alors par la transformation des déchets, qui sont liposolubles (solubles dans la graisse), en substances hydrosolubles, afin qu’elles soient ensuite éliminées par les urines ou les matières fécales.

Le foie va jouer un rôle clé dans la détoxication car ses cellules, les fameuses hépatocytes, contiennent un grand nombre d’enzymes impliquées dans la transformation des toxiques.

Ces processus enzymatiques produisent des quantités de radicaux libres qu’il est important de neutraliser par un apport d’antioxydants. Dans le foie, l’antioxydant le plus important est le glutathion. Ce dernier est capable de neutraliser la plupart des toxiques, à condition d’avoir en apport suffisant en N-acétyl-cystéine et en vitamine C.

Parmi les nutriments contribuant à nettoyer le foie, on retrouve également la curcumine. Elle améliore la digestion en stimulant le foie et la vésicule biliaire, et augmente la production d’enzymes pancréatiques. L’augmentation de la production de bile permet d’accélérer le procédé d’élimination des substances toxiques

La curcumine est également un agent chélateur, c’est à dire qu’elle possède une affinité à se lier aux métaux lourds, comme le mercure ou le plomb, et facilite ainsi leur excrétion de l’organisme. [4]

Le radis noir, riche en flavonoïdes, raphanol et glucosinolates, améliore lui aussi la sécrétion biliaire, ce qui en fait un excellent allié pour nettoyer le foie.[5]

 

EN PRATIQUE : UNE CURE DETOX AU NATUREL

Une cure de micronutriments et d’extraits végétaux pourra contribuer à booster le processus de détoxification de l’organisme. Bien entendu, elle ne trouvera sa pleine légitimité qu’intégrée à une démarche globale de prise en charge de la qualité de l’alimentation et de l’hygiène de vie générale.

Quelques gestes à adopter pour une détox optimale:

  • Faire la part belle aux produits d’origine végétale
  • Diminuer les produits d’origine animale
  • Dans la mesure du possible choisir des aliments BIO
  • Eviter les produits industriels, les graisses saturées et les aliments glucidiques à fort index glycémique
  • Opter pour des modes de cuisson doux, qui préservent les nutriments, comme la cuisson vapeur
  • Boire au moins 1,5 litre d’eau par jour, du thé vert, des infusions
  • Prendre l’air dès que possible, de préférence dans un lieu vert et peu pollué
  • Pratiquer une activité physique régulière
  • S’octroyer une séance de sauna de temps en temps
  • Soigner son sommeil
  • Réaliser une période de jeûne nocturne de 13h

Ques sont les aliments détoxifiants à privilégier?

Certains aliments ou nutriments sont capables de stimuler les systèmes d’élimination de l’organisme pour en déloger les toxines :

  • Les extraits végétaux, comme le curcuma, le pissenlit, l’artichaut, le radis noir, le thé vert.
  • Les légumes verts, le soja, riches en vitamines du groupe B 
  • Les agrumes, les poivrons et le persil, riches en vitamine C
  • Les crucifères, riches en sulforaphane
  • Les céréales complètes et légumineuses, riches en vitamines et minéraux (notamment silicium)

 

Nous vous souhaitons un excellent début d’année sous le signe de la santé !

L’équipe Phyt-Equilibre

 

[1]La réaction de Maillard est une réaction chimique que l'on peut observer lors de la cuisson d'un aliment ; elle correspond à l'action des sucres sur les protéines qui les font par exemple brunir à la cuisson (phénomène de glycation).

[2]L’analyse et la pondération de ces troubles fonctionnels par un professionnel de santé demeurent indispensables pour déterminer leur lien possible avec une pathologie quelconque.

[3] L'homéostasie désigne la capacité d'un système à conserver son milieu intérieur en équilibre.

[4] García-Niño WR, Pedraza-Chaverrí J. Protective effect of curcumin against heavy metals-induced liver damage. Food Chem Toxicol. 2014 Jul;69:182-201

Muriel P. NF-kappaB in liver diseases: a target for drug therapy. J Appl Toxicol. 2009 Mar;29(2):91-100.

[5] Ahn M, Kim J, Hong S, Kim J, Ko H, Lee NH, Kim GO, Shin T ; « L'extrait de radis noir (Raphanus sativus L. var. Niger) est hépatoprotecteur en atténuant le stress oxydatif ; J Med Food. 2018 Sep;21(9):866-875

Evans M, Paterson E, Barnes DM ; « Une étude pilote ouverte visant à évaluer l'efficacité du radis noir sur l'induction d'enzymes de phase I et de phase II chez des hommes en bonne santé » ; BMC

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

ga('send', 'pageview')