Comment renforcer le système immunitaire face aux infections ORL ?

Publié le : 11/02/2020 17:48:05
Catégories : Micronutrition Rss feed , Nutrition Rss feed , Santé & Bien-être Rss feed

Cover_Article_Blog_santé_Immunité
Bouclier défensif contre les virus, les bactéries et autres agents pathogènes, le système immunitaire joue un rôle essentiel au quotidien pour rester en bonne santé. Quand il s’affaiblit, le risque de tomber malade augmente. Cependant, des solutions naturelles existent pour le renforcer. Voyons comment fonctionne l’immunité et comment aider l’organisme à résister aux infections ORL.

L’immunité, une réponse aux agents pathogènes

Le corps humain est un milieu propice au développement de virus, de bactéries et d’allergènes qui peuplent l’environnement dans lequel il évolue. Lorsque ces derniers tentent une intrusion, le système immunitaire se mobilise. Pour cela, il dispose de 2 parades avec l’immunité innée (ou immunité passive) et l’immunité adaptative.

L’immunité innée

La peau, l’appareil digestif, les poumons et l’appareil uro-génital figurent au premier rang pour alerter le système immunitaire d’une agression extérieure qu’ils ne peuvent contrôler. La réponse du système immunitaire est alors immédiate.

L’immunité adaptative

Si l’immunité innée ne parvient pas à bloquer l’invasion, le système immunitaire va mettre en œuvre une réponse à la fois ciblée en fonction de l’agent pathogène et diffuser son action sur l’ensemble de l’organisme. Cette réponse se met en place en général 4 jours après le déclenchement d’une immunité innée. En actionnant un mécanisme d’immunité adaptative, l’organisme garde la mémoire de l’agression subie et sera en mesure de réagir plus rapidement et de façon plus intense si l’invasion se reproduit.

Les acteurs du système immunitaire

Lorsqu’un intrus déclenche l’action des différentes cellules immunitaires, celles-ci jouent des rôles défensifs bien déterminés :

  • les macrophages détruisent les microbes par phagocytose et produisent des interférons alpha et bêta qui vont empêcher le virus de se multiplier ; 
  • les lymphocytes B vont produire des anticorps (immunoglobulines) ; 
  • les lymphocytes T sécrètent la cytokine qui permet la communication entre les différentes cellules.

Comment repérer un affaiblissement du système immunitaire ?

Certains clignotants peuvent alerter sur la nécessité de renforcer les défenses immunitaires :

  • une fatigue chronique ; 
  • une cicatrisation plus longue ; 
  • des infections ORL à répétition.

Un système immunitaire affaibli se détecte aussi par un déséquilibre entre différentes catégories de lymphocytes T, les Th1 et les Th2.

Les facteurs d’une baisse d'efficacité de la réponse immunitaire

L’âge et l’hygiène de vie influencent la qualité de la réponse du système immunitaire. Immature chez les nourrissons, il devient moins efficace après 65 ans. Un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité, le stress, le tabac, une activité physique trop intense ont des répercussions négatives sur l’immunité. Mais une alimentation déséquilibrée peut aussi l'altérer en raison des déficits micronutritionnels qu’elle génère. Pour éviter ou corriger ces carences, l’apport doit être suffisant en :

  • oméga 3 pour l’élaboration d’acides gras ; 
  • vitamine C, E, D, B9, B12, A ; 
  • minéraux comme le fer, le zinc, le sélénium, et le cuivre. 

Les solutions pour booster naturellement les défenses immunitaires 

Article_Immunité_Blog_santé _Phyt_Equilibre

L’échinacée

De récentes études ont démontré les effets bénéfiques des principes actifs de la racine de l’échinacée sur les différentes cellules immunitaires. Cette plante possède également des propriétés antibactériennes et antivirales. Ces qualités en font une réponse efficace pour renforcer les barrières naturelles de l’organisme face aux infections ORL simples ou chroniques (1) (2).

La vitamine C, E, le zinc et le sélénium, contre le stress oxydatif

La vitamine C, E et le zinc protègent les cellules immunitaires du stress oxydatif généré pour répondre à l’attaque des agents pathogènes (3) (4). Les fruits et légumes de saison sont de bonnes sources en vitamines C. La vitamine E se trouve dans les huiles et les fruits à coques. Les aliments les plus riches en zinc sont les crustacés (huîtres), la viande, le germe de blé, les shiitakes séchés, les graines de courges, le crabe. Le sélénium se trouve essentiellement dans les poissons, les crustacés, la viande, les œufs et les oléagineux (noix du brésil).

Le fer, le cuivre

Ils interviennent tous deux dans le fonctionnement optimal du système immunitaire. Le cuivre participe aussi au métabolisme du fer.

Les vitamines B9, B12

Elles contribuent au fonctionnement normal du système immunitaire et à la diminution de la fatigue. Les folates de la vitamine B9 ne se trouvent que dans les aliments enrichis ou les compléments alimentaires.

La vitamine D

En plus de son rôle essentiel dans la minéralisation des os, elle contribue aussi au fonctionnement normal du système immunitaire, mais l’organisme la synthétise moins sur les périodes où l’exposition au soleil est faible comme en automne-hiver.

Quand stimuler les défenses immunitaires pour éviter les infections ORL ?

Le bon fonctionnement du système immunitaire doit être permanent, mais il y a deux périodes dans l’année où son efficacité est particulièrement requise. L’automne/hiver où les attaques virales et bactériennes de la sphère ORL sont fréquentes. Au printemps où les pollens malmènent les personnes allergiques.

(1) ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26633727 
(2) ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29749084
(3) ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29099763
(4) ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27021581
Banner_immunippin_leppin

Articles en relation

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

ga('send', 'pageview')