Inflammation articulaire | comment la prévenir et la soulager ?

Publié le : 02/03/2020 14:12:35
Catégories : Nutrition Rss feed , Santé & Bien-être Rss feed

inflammation articulaire

Des gestes limités, des raideurs, des douleurs... Les inflammations articulaires compliquent le quotidien d’un Français sur deux (1). Pourtant des solutions faciles à mettre en œuvre existent pour soulager les points douloureux et améliorer la mobilité sans avoir recours à plus de médicaments. Cet article fait le point sur leur origine et les solutions pour mieux gérer les inflammations des articulations.

D’où viennent les inflammations articulaires ?

L’inflammation est la réponse normale de l’organisme à une agression. Elle vise le plus souvent à éliminer un virus ou une bactérie en fabriquant une grande variété de substances qu’on appelle médiateurs de l’inflammation. Il existe essentiellement deux formes d’inflammation articulaire :

  • l’arthrite qui provient d’une inflammation ou d’une infection et qui peut se manifester par des crises aigües très inflammatoires ou sous une forme chronique ;
  • l’arthrose correspond à une destruction progressive du cartilage qui permet aux articulations de bouger les unes par rapport aux autres. Dans l’arthrose, l’inflammation est la conséquence d’une surexcitation des cellules spécialisées du cartilage, les chondrocytes. Ces cellules réagissent à des facteurs héréditaires, à une pression excessive liée au surpoids ou à un traumatisme. Cette altération peut toucher les hanches, les genoux, la colonne vertébrale, les mains, les épaules…

Qu’est-ce qu’une articulation en bonne santé ?

Permettre des mouvements sans friction et absorber les chocs est le rôle de l’articulation. Le cartilage et le liquide synovial doivent y participer. Lorsque l’articulation subit une pression, le cartilage en bonne santé est comprimé et joue le rôle d’amortisseur. Un cartilage doit sa souplesse et sa solidité à :

  • des protéoglycanes qui vont retenir l’eau ;
  • du collagène qui maintient les protéoglycanes en place ;
  • des chondrocytes qui sont les cellules qui réparent le cartilage en fabricant collagène et protéoglycanes.

Le processus d’inflammation articulaire

Mais il arrive que les articulations deviennent douloureuses et il s’agit souvent d’une inflammation des cartilages. Celle-ci se produit quand les chondrocytes se mettent à produire des molécules pro-inflammatoires, les interleukines qui favorisent la destruction du collagène. Ces interleukines détruisent les chondrocytes, ou les affaiblissent. Le cartilage n’est plus remplacé, ou est mal régénéré. Sa surface irrégulière gêne le mouvement. L’inflammation rend l’articulation douloureuse. Ce dérèglement peut aussi produire des excroissances osseuses, les ostéophytes, ou « becs de perroquet » qui peuvent aggraver les douleurs.

curcuma inflammation articulaire Comment lutter contre les douleurs et les inflammations chroniques ?

Selon des études portant sur l’arthrose (2), l’arthrite inflammatoire (3) ou même la polyarthrite rhumatoïde (4), se concentrer sur la réduction du stress oxydatif des cellules subissant l’inflammation semble l’option la plus efficace. Le fait que peu de médicaments soient en mesure de vraiment modifier ces maladies inflammatoires articulaires renforce l’intérêt de cette approche.

 

Diminuer le stress oxydatif cellulaire et l’inflammation avec l’alimentation

Divers nutriments sont source d’antioxydants : la vitamine C, la vitamine D, et la vitamine E, l’acide folique, le bêta-carotène, le zinc, le sélénium. Ces nutriments peuvent se trouver directement dans une alimentation riche en fruits et légumes frais, en oléagineux, en poissons gras et en utilisant régulièrement certaines épices comme le curcuma et le gingembre.

 

Les compléments alimentaires anti-inflammatoires et antioxydants

Même en variant l’alimentation, savoir si les apports correspondent au besoin de votre organisme pour réduire le stress oxydatif et l’inflammation n’est pas aisé. Les compléments alimentaires peuvent eux, par contre, vous assurer une action ciblée et un dosage optimal. Prenons l’exemple du curcuma. Simplement saupoudré sur les plats, il doit être associé au poivre et à un corps gras pour être bien assimilé. Mais cela revient à s’en remettre à un dosage empirique de ces 3 aliments pour profiter de ses vertus anti-inflammatoires. Par contre, dans un complément alimentaire de qualité, il est possible de sélectionner les principes actifs du curcurma et de garantir à l’organisme une assimilation optimale. C’est le cas du complément Curcuma Max. Réduire en  même temps le stress oxydatif des cellules subissant l’inflammation va potentialiser les effets. Pour cela, il est intéressant de l’associer à un complexe antioxydant.

(1)https://presse.inserm.fr/1-francais-sur-2-souffre-de-douleurs-articulaires/25303/
(2)https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26769361
(3)https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29601945
(4)https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30357805


banner curcuma leppin

Articles en relation

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

ga('send', 'pageview')