La vitamine C et le glutathion contre la cataracte précoce

Publié le : 28/02/2017 12:58:56
Catégories : Micronutrition Rss feed , Santé & Bien-être Rss feed

Pourquoi les antioxydants doivent-ils être privilégiés

La cataracte correspond à une opacification du cristallin liée pour l’essentiel au rayonnement solaire. La personne observe alors une modification de sa vision, des couleurs et cela peut dégénérer en un dédoublement de la vision. Sans traitement, la cataracte devient "blanche". Elle peut affecter tout le monde quel que soit l’âge, dès lors qu’il y a un déficit en vitamine C.

Cataracte sénile

La vitamine C et le glutathion agissent comme nutriments protecteurs

En se concentrant à l’intérieur du cristallin, la vitamine C assure la protection de ce dernier grâce à ses puissantes propriétés antioxydantes. Elle agit en synergie avec le glutathion, dont l’un des composants n’est autre que la cystéine, un acide aminé soufré qui possède également des vertus antiradicalaires. Outre ces deux nutriments, la prévention de la cataracte passe également par les flavonoïdes, qui diminuent l’impact négatif du lactose et du glucose, responsable d’une accumulation d’eau entre les protéines du cristallin. Le diabète,  l’excès de sucres rapides, et la consommation de produits laitiers sont donc des facteurs de cataracte. En effet, le galactose provenant du lactose digéré, s’accumule dans les tissus, en particulier au sein du cristallin et dans les gaines des nerfs où le galactose est transformé en galactitol. Le galactitol, très hygroscopique, fait craquer les protéines du cristallin, entrainant une cataracte précoce[1].

Le problème d’une alimentation pauvre en vitamine C

Les apports quotidiens recommandés (AQR ou AR) en vitamine C (60mg/jour) remontent à des textes datant de 1911, période où l’on voulait avant tout lutter contre le scorbut. Malheureusement nos législations ce sont basées sur ces anciennes valeurs. D’après les études, ces apports de références sont nettement insuffisants pour prévenir la cataracte[2], puisqu’il faut en consommer 500mg/jour pour réduire de 95% son risque de survenue. Qui plus est, la vitamine C assure la protection du glutathion et garantit, à ce titre, des apports suffisants en cystéine… à condition de ne pas être carencé.

Comment bénéficier d’un apport optimal en vitamine C et en glutathion

La vitamine C se trouve dans les fruits et les légumes frais (agrumes, kiwis, fruits rouges, notamment le cassis….),  à consommer crus (au moins deux fruits ou de jus frais par jour) pour qu’elle ne soit pas détruite par la chaleur. Côté glutathion, une portion  par jour d’un des aliments suivants est bénéfique : asperges, jaune d’œuf, ail, oignons, fenouil ou crucifères (brocolis, choux, etc.).

Quand faut-il se supplémenter en micronutriments pour prévenir une cataracte sénile

A partir de la cinquantaine, il est bon de se supplémenter en vitamine C afin de bénéficier d’une action préventive efficace contre la cataracte. Cette dernière est liée à l’agression répétée par les rayons UV, les radicaux libres et les molécules apparentées[3]. En cas de symptômes avérés, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin. Votre thérapeute peut vous conseiller de consommer 500mg de vitamine C par jour avec un apport supplémentaire en glutathion sous la forme N-acéthyl-cystéine. Ce complément nutritionnel est précurseur de glutathion dans l’organisme et est beaucoup moins cher que la forme pure GSH.

[1] Ines Birlouez Aragon http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/89/94/51/PDF/hal-00899451.pdf
[2] HANKINSON S.E et al., «  Nutrient intake and cataract extraction in women : a prospective study. » Br. Med. J. (1992) ; 305 : 335-339. Le suivi de 470302 personnes a montré que le risque de cataracte diminue de 45% chez les femmes ayant utilisé une supplémentation en vitamine C pendant au moins 10 ans.
[3] ANONYME « Cataract : relationships between nutrition and oxidation. », Age Nutr. (1994) ; 5(3) : 215-216

Articles en relation

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

ga('send', 'pageview')