Prévention des douleurs articulaires : Alimentation et activité physique

Publié le : 02/03/2017 11:49:34
Catégories : Nutrition Rss feed , Santé & Bien-être Rss feed

La nourriture conseillée par les praticiens de santé englobe entre autres les aliments riches en fibres naturelles et riches en minéraux. 

Les kinésithérapeutes soulignent surtout une alimentation équilibrée et une activité physique régulière, mais tempérée.

Ils expliquent par ailleurs, qu'ils ont beaucoup de mal à proposer des rééducations à des personnes souffrantes lorsque celles-ci ont des problèmes de surpoids. Ils indiquent aussi que bien souvent les problèmes de surpoids sont en bonne partie à l'origine des douleurs articulaires

Douleurs articulaires

En termes de rééducation, les kinésithérapeutes et en particulier les équipes de kiné à domicile proposent un certain nombre d'exercices qui sont liés à la mobilisation des chaînes articulaires. Ces exercices concernent aussi le renforcement musculaire, les étirements musculaires, ainsi que les contractions musculaires. Il est essentiel de s'entourer de bons thérapeutes pour avoir de bons conseils. Par exemple un kiné à domicile à Paris peut vous informer sur les bonnes pratiques à adopter.

La prévention des problèmes articulaires passe tout d'abord par l’alimentation en veillant à des apports en nutriments essentiels. Une alimentation saine et équilibrée est atteinte en veillant à plusieurs facteurs.

1. Une alimentation trop acide peut occasionner des inflammations articulaires et musculaires

L'ingestion et la production de produits acides sont plus importantes que celles des bases. L'alimentation, notamment les protéines, est une source importante d'entrée d'acides favorisant la mise en place d'une acidose métabolique chronique[1]. A note également que la production de métabolites comme le CO2 ainsi que l'exercice physique via la production d'acide lactique constituent un apport d'acides conséquent.

Plus précisément, il existe des minéraux tels que le chlore, le soufre et le phosphore, qui peuvent former des acides organiques (acide chloridrique, sulfurique et phosphorique), et des minéraux tels que le potassium, le calcium et le magnésium qui peuvent produire un effet basique, via principalement la génération d'ions bicarbonates. Ces derniers se trouvent essentiellement dans les végétaux sous formes d'anions organiques (malates, citrates).

Dès lors il est recommandé de conserver l'équilibre acido-basique par l'alimentation car les conséquences d’un déséquilibre acido-basique peuvent êtres importantes :

-Ralentissement du métabolisme

-Aggravation des problèmes de peau

-Aggravation des inflammations

-Épuisement du système nerveux

-Prolifération des bactéries et des champignons

-Dérèglement de la flore intestinale

-Dégénérescence des ongles, des cheveux et des os

-Tensions musculaires

2. Le stress occasionnant des contractions musculaires et problèmes articulaires

Favoriser les nutriments alimentaires naturels anti-stress, en puisant par exemple dans les éléments riches en vitamines A, B et C, dans les aliments riches en magnésium et en potassium.

Veiller à consommer suffisamment de végétaux et à limiter la consommation de café, produits laitiers, sodas industriels (entraine une perte urinaire en magnésium).

3. Les antioxydants protègent les cellules de l'inflammation

Favoriser dans son alimentation les éléments naturels et immunostimulants que l’on trouve par exemple dans le chou rouge, le saumon, l’ail et les poivrons. Les légumes de la famille des crucifères sont reconnus pour leurs bienfaits santé. Ils ont une forte teneur en vitamines A, C et K, en antioxydants et en flavonoïdes : tous de puissants stimulants immunitaires.

Voici les aliments à privilégier :

-        Les fruits frais et bio (mûres, framboises, myrtilles, grenades, kiwis, mangue, oranges, etc.)

-        Les légumes frais et bio (brocoli, épinards, poivrons, tomates, carottes, oignons, etc.)

-        Les oléagineux (noix, noisettes, amandes, noix du brésil, etc.)

-        Les huiles végétales (huiles d’olives, huiles de colza, huiles de lin, etc.)

-        Les épices (ail, gingembre, curcuma, clous de girofle, etc.)

4. La douleur articulaire évitée par une alimentation anti-inflammatoire naturelle

S’alimenter avec des aliments ayant un apport riche en oméga-3 et en particulier les oméga-3 d’origine marine ayant une meilleure concentration en EPA et en DHA.

Les acides gras oméga-3 provenant des poissons gras et de l’huile de poisson peuvent réduire la douleur, et réduisent également l’utilisation des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Les quantités d’oméga-3 nécessaires pour réduire les inflammations correspondent à 3-4 repas de 150 g de poissons gras par semaine. Il est bon de privilégier les petits poissons (sardines, anchois, maquereaux) pour éviter l’accumulation de métaux lourds et autres produits toxiques dans l'organisme tels que les perturbateurs endocriniens.

En conclusion, la prévention des maux articulaires passe par un juste équilibre alimentaire et une dépense énergétique quotidienne.

Cette dépense physique doit aussi être tempérée, car la non maitrise des gestes physiques entraine parfois des blessures, et des complications qui nécessiteront de la rééducation : avant toute activité sportive, une phase de préparation est nécessaire, et idem, après l’activité sportive, une phase de récupération incluant des étirements musculaires est vivement conseillée.

 

[1]Sebastien A, Frassetto LA, Sellmeyer DE, Merriam RL, Morris RC Jr. Estimation of the net acid load of the diet of ancestral preagricultural Homosapiens and their hominid ancestors. Am J Clin Nutr. 2002 ;76(6) :1308-1316

Articles en relation

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

ga('send', 'pageview')